Tribute to the Lark

lundi 20 mai 2013

MARAIS last photoshoot



















La voici la voilà, la toute dernière séance photo que je ferais au Japon (oh et sans aucun doute : DE MA VIE).
Eh oui cette dernière séance pour mon ami Shuya sera pour son propre salon MARAIS dont il m'avait fait la surprise et l'honneur de me choisir comme image pour le représenter. 


Il m'a demandé l'air de rien la semaine dernière de lui servir de modèle pour un concours cette fois.
Quelle fut sa surprise lorsque je lui ai annoncé que j'en serais ravie d'autant plus que cette séance photo signera mon départ du Japon !

Voilà après 3 ans passés dans la région du Kansai ( d'abord à Kyoto pour étudier/ puis à Otsu  chez une famille d'accueil et enfin à Osaka pour y bosser) je quitte ENFIN le Japon dans moins de 10 jours, mon Canaan, la terre que je me pensais promise et mienne depuis mes 12ans...


Je dis ENFIN car le Japon s'est révélé bien moins hospitalier que je ne le croyais.

Durant la première moitié de mon voyage, je me sentais tellement bien, dans mon élément et étrangement "chez moi" que je ne voulais plus rentrer en France.
Il faut dire que passer mon temps à étudier l'art en japonais dans une université géniale, à rencontrer chaque jour des gens d'horizons totalement différents, à passer à la TV japonaise, à faire des choses incroyables comparés à la vie que je menais en France a évidemment contribué à mon bonheur.

Alors pourquoi la vie est si difficile pour un étranger au Japon?

Eh bien, tout simplement parce que vous ne pourrez jamais vous "intégrer" dans cette société. 

Vous êtes et resterez un éternel outsider, pour ne pas dire plus simplement un "gaijin" ou "étranger". Ce mot légèrement péjoratif qui est devenu langage courant.

 Imaginez donc une journée type en tant que Gaijin au Japon:

Vous sortez  de chez vous, vous sentez alors les regards en coin des passants se poser sur vous, des dizaines de paires d'yeux vous dévisagent à chaque pas puis se rivent sur vous dès que vous montez dans l'ascenseur, des vieux à casquettes vous lancent parfois des claquements de langues (chose considérée comme d'une extrême impolitesse au pays nippon) réprobateurs lorsqu'ils croisent votre chemin dans la rue, les jeunes filent sur leur vélos en vous scandant dans un anglais approximatif des "HELLO!!!! Where from????? en gloussant, les serveurs vous tendent le menu anglais alors que vous leur parlez japonais, les filles vous prennent en photos à votre insu avec leur Iphone dans le train comme si vous étiez une bête de foire....

En tant que lecteurs, vous devez surement vous dire que j’exagère et que ces choses que je cite ne sont que des détails facilement surmontables mais essayez de vivre cette exacte journée pendant 3 ans et je peux vous dire que vos avis se nuanceront probablement.

Vivement le retour chez moi....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire